Membres

Coordonné par Fabienne Samson et Maud Saint-Lary, PRIVEREL est un programme ANR intégrant 17 chercheurs africains, américains et européens travaillant tant sur l’islam que le christianisme ou le vaudou en Afrique de l’ouest.

Abdoulaye, Galilou, Anthropologue, Enseignant-chercheur Université d’Abomey-Calavi (Cotonou).

Je travaille sur les mutations sociales et familiales qui succèdent à la conversion d’un conjoint (musulman ou chrétien) à une religion différente de celle de ses parents. Dans ce pays où les logiques maritales sont traditionnellement liées à la religion, le mariage entre musulmans et chrétiens engendre des bouleversements au sein des familles des deux époux, allant du conflit à l’acceptation de la mixité. L’étude des différents cas de figure permettra de comprendre le rôle de la religion dans ces rapports familiaux, et de saisir les contextes favorisant ou non la conversion ou le cumul religieux au sein du couple, ainsi que l’acceptation de la mixité religieuse par les familles.

Amo, Kae, Anthropologue, Doctorante, EHESS, CEAf, Paris.

Grâce à mes contacts auprès d’étudiants sénégalais musulmans intégrés dans des mouvements néo-confrériques, j’étudierai la corrélation entre l’éducation religieuse que recherchent ces jeunes intellectuels, leur désir de réislamisation de leur environnement par le biais de la da’wa (prédication), et leur engagement dans le domaine du politique. Cette analyse se basera sur une perspective comparative entre différentes universités et écoles supérieures du Sénégal, et entre différents groupes islamiques du pays.

Attané, Anne, Anthropologue, Chargée de recherches à l’IRD, LPED, en détachement au GRIL, Ouagadougou (Burkina-Faso).

J’étudie les mutations familiales engendrées par la conversion d’un membre de famille à un mouvement pentecôtiste ou wahhabite. J’analyse ainsi l’influence de ces conversions sur la vie domestique : éducation des enfants, relations entre générations et au sein du couple, circulation des biens et de l’argent (gestion du religieux dans le budget des familles). Cette approche soulève des questionnements sur les familles pluriconfessionnelles, sur les tensions mais aussi sur les logiques d’accommodement en leur sein. 

Page personnelle

Ba, Mame Penda, Politologue, maître de conférences, Université Gaston Berger, Saint-Louis du Sénégal

Je suivrai les trajectoires de sénégalais en quête d’autonomie religieuse (refus des consignes de vote des religieux, abandon de certaines appartenances confrériques voire athéisme affiché), montrant ainsi qu’au Sénégal, sorties, contournements, subversion et prise de distances critiques avec la religion héritée, sont le signe d’un nouveau rapport au fait religieux révélant une nouvelle conception du monde, du sacré, des normes religieuses et du rôle de celles-ci dans la vie individuelle et la marche de la société.

Brégand, Denise, Anthropologue, associée au LAM

Je travaille sur la réislamisation au féminin dans les villes du sud du Bénin, partant du constat que les femmes, militantes d’un islam réformiste, participent à la réislamisation de ce pays par leurs tenues vestimentaires (voile ou voile noir intégral), par leur participation à la prière du vendredi à la mosquée, par leur engagement dans diverses associations féminines musulmanes, pratiquant ainsi la da’wa et l’éducation des femmes et des enfants. Mon objectif est de comprendre les motivations personnelles de ces femmes lorsqu’elles s’engagent dans la voie de la réislamisation, et d’analyser les changements que cela engendre dans leur vie (par rapport à la polygamie, aux études, au travail, à leur comportement envers leur époux, à leur autonomie financière, à leurs relations avec leurs aînées ou cadettes).

Page personnelle

Cissé, Issa, Historien, Maître de conférence, Université de Ouagadougou

J’étudie le phénomène de conversion à la Ahmadiyya en tentant de comprendre la manière par laquelle les nouveaux adeptes gèrent la situation de mépris à laquelle ils sont confrontés. J’analyse notamment, à travers des trajectoires individuelles, si ce mouvement ne recrute pas plus dans les milieux chrétiens plutôt que musulmans, et je tenterai de voir si les pratiques cultuelles des Ahmadis ne laissent pas entrevoir des formes hybrides entre islam et christianisme.

Dozon, Jean-Pierre, Anthropologue, Directeur d’études à l’EHESS, Directeur de recherche à l’IRD

Je m’intéresse à la manière dont la tariqa mouridiyya a su diversifier ses offres maraboutiques, lui permettant de capter un large éventail de catégories de fidèles (jeunes, intellectuels, …). Par le biais de ses réseaux déjà constitués, je montrerai comment cette confrérie  se laisse approprier par des profils très variés de Sénégalais et comment elle va au plus près des trajectoires individuelles, pour les solidifier symboliquement ou politiquement en expériences collectives. 

Page personnelle

Langewiesche, Katrin, Anthropologue, Enseignant Chercheur, Université Mayence.

Je m’intéresse au religieux dans sa fonction matérielle, en étudiant les parcours thérapeutiques des patients à Ouagadougou au Burkina Faso. Comment les patients naviguent-ils entre les différentes institutions sanitaires confessionnels ou publiques et s’adaptent-ils à leurs discours sanitaires parfois contradictoires (comme dans le cas du VIH/Sida par exemple, avec des groupes religieux favorables ou, au contraire, défavorables à l’utilisation de préservatifs). L’analyse des itinéraires individuels permettra d’observer comment des conceptions contraires dans ce domaine se traduisent en forme de stratégies concrètes au niveau des individus.

Page personnelle

Leichtman, Mara, Anthropologue, Assistant Professor of Anthropology, Michigan State University

J’étudie les processus de « conversion » à l’islam chiite des Sénégalais sunnites, attirés par une tradition intellectuelle et textuelle d’un islam réformiste qui serait « authentique », et qui adaptent l’islam chiite à une compréhension distinctement sénégalaise. Cette transhumance leur permet d’écarter l’autorité maraboutique qu’ils rejettent et de créer leurs propres structures de pouvoir au sein de leur nouvelle communauté.

Page personnelle

Mayrargue, Cédric, Conseiller technique enseignement supérieur, Bénin.

J’analyserai les effets de la pluralité et de la compétition religieuse « au quotidien ». L’étude, en prenant comme cadre d’observation des fidèles évangéliques en milieu urbain béninois, saisis en dehors des lieux de culte, cherchera à appréhender les manières dont sont perçus, pratiqués et vécus dans le cadre privé les phénomènes de conversion et de reconversion, de mobilité religieuse, voire éventuellement de cumul et/ou de conflictualité religieuse induits par ces dynamiques.

Page personnelle

Moya, Ismaël, Economiste

Je m’intéresse, à partir de l’étude des circuits financiers, aux transformations induites par les pratiques islamiques sur les relations de genre dans la sphère domestique. Il interrogera la mobilisation des normes islamiques dans la gestion de l’économie domestique et des ressources financières individuelles des membres du ménage ; puis il cherchera à comprendre si l’islam permet aux femmes d’orienter leurs pratiques financières, habituellement polarisées par les dépenses cérémonielles, vers des activités économiques, ou si, au contraire, la tension entre ces formes d’autonomie féminine et les normes religieuses est exacerbée.

Page personnelle

Noret, Joël, Anthropologue, Directeur du Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains, Professeur Assistant, Université Libre de Bruxelles.

Je chercherai à mettre en évidence les conditions sociales de mise en place de funérailles exclusivement catholiques dans le Bénin méridional, région où les rites lignagers occupent une position dominante dans la prise en charge rituelle de la mort et où, par conséquent, les funérailles catholiques exclusives sont l’affirmation d’une appartenance religieuse en rupture avec la tradition lignagère. Sera étudié, alors, le rapport dialectique entre identités religieuses choisies et appartenances familiales.

Page personnelle

Saint-Lary, Maud, Anthropologue, post-doctorante IRD associée au CEAf, en détachement au GRIL, Ouagadougou (Burkina-Faso)

J’étudie le poids des normes islamiques dans la vie conjugale, en portant mon attention sur les  situations de conflit vécues par les couples musulmans, qui pour sortir de leur crise, consultent des savants musulmans. Cette entrée par les espaces islamiques de conciliation permet de comprendre le rôle qu’occupent les autorités islamiques dans la résolution des conflits conjugaux. Je me focalise également sur la problématique des jeunes couples attachés à sceller un mariage en respectant les préceptes coraniques : quelle stratégie matrimoniale adoptent adoptent-ils ? Quelle est leur attitude à l’égard du mariage civil ? Comment ces couples appréhendent-ils les normes véhiculées à travers les « politiques du genre » qui conduisent les élites islamiques à prêcher contre l’excision et le mariage forcé, pour l’espacement des naissances etc. ? 

Page personnelle 

Samson, Fabienne,  Anthropologue, chargée de recherche à l’IRD, Directrice adjointe du Centre d’études africaines.

J’étudie le phénomène de cumul religieux au Sénégal à travers le cas de musulmans devenant membres de l’Eglise Universelle du Royaume de Dieu (Eglise néo-évangélique qui prêche la théologie de la prospérité) sans pour autant renier leur identité musulmane. Ils pratiquent ces deux religions pour des raisons différentes, sans percevoir un sentiment de trahison envers l’un ou l’autre groupe. S’appuyant sur les concepts de déconnexion et reconnexion à la culture locale, l’analyse montrera les efforts de l’Universelle pour s’adapter au contexte islamique local, permettant aux croyants de pratiquer un cumul religieux, souvent d’une manière totalement clandestine.

Page personnelle

Seck, Abdourahmane, Anthropologue, Enseignant, Université de Saint-Louis, Sénégal

Page personnelle

Strandsbjerg, Camilla, Anthropologue, Enseignante, Université Copenhague.

Je constate que l’argent joue un rôle fondamental lors du culte religieux (pentecôtiste et vodun) et que l’implantation progressive, sur le terrain, de l’évangile de la prospérité semble modifier le rapport à l’argent dans d’autres types de culte, comme l’Eglise catholique et certains courants de l’Islam. En étudiant la place de l’argent dans les religions chrétiennes (catholiques et divers courants évangéliques) et musulmanes (courants réformistes et soufis/ traditionnels) à partir du cas béninois, j’examine les processus de participation du champ religieux aux transformations socio-économiques des sociétés ouest-africaines (place de l’argent en tant qu’objet rituel et idéologique lors du culte religieux ; analyse de la réappropriation par les adeptes des nouvelles idées économiques promulguées lors du culte religieux).

Page personnelle

Vitale, Mara, Anthropologue, doctorante, EHESS, CEAf

M’interrogeant sur la mise en place d’une économie compatible avec l’éthos de la religion islamique, je m’intéresse ici à deux aspects principaux : les diverses réappropriations par les croyants de cette économie morale, et le rôle des femmes dans la gestion privée de celle-ci. Ainsi, elle cherchera à comprendre comment les familles burkinabé cotisent et participent à cette économie émergente, et comment les femmes, impliquées dans la production/gestion des ressources à l’intérieur des familles, voient ainsi une possibilité d’émancipation liée à une activité religieuse pourvoyeuse de ressources.

Page personnelle


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *